Histoire

» Afficher tout     «Précédent «1 ... 18 19 20 21 22 23 24 25 26 ... 36» Suivant»     » Diaporama

HISTOIRE FAMILLE BÉRUBÉ Damien Bérubé (b. 01/Feb/1647, d. 07/Mar/1688)

HISTOIRE FAMILLE BÉRUBÉ
Damien Bérubé (b. 01/Feb/1647, d. 07/Mar/1688)

HISTOIRE FAMILLE BÉRUBÉ ARMOIRIE
Chargement...


HISTOIRE FAMILLE BÉRUBÉ

Damien Bérubé (b. 01/Feb/1647, d. 07/Mar/1688)Picture of Damien Bérubé


Damien Bérubé was born 01/Feb/1647 in Rocquefort, Notre-Dame, Seine-Maritime,France, and died 07/Mar/1688 in Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec.He married Jeanne Savonnet on 22/Aug/1679 in L'Islet Québec, daughter of Jacques Savonnet and Antoinette (Thoinette) Babilotte.
 Includes Notes
Notes for Damien Bérubé:
BÉRUBÉ, Damien 240358 
Statut Marié 
Date de naissance 01-02-1647 
Date de baptême 02-02-1647 
Lieu d'origine Rocquefort (Notre-Dame) (Seine-Maritime) 76351 
Parents Robert et Catherine Ferrecoq 
Première mention au pays 1678 
Occupation à l'arrivée Migrant 
Date de mariage 22-08-1679 
Lieu du mariage L'Islet 
Conjoint Jeanne Savonet 


Remarques Six frères et soeurs sont baptisés à Roquefort (Notre-Dame) : Jean-Baptiste, vers 1627 ; Pierre-Robert-Pisotte, né vers 1630, marié à Marthe-Massette Varin à Envronville en 1654 ; Nicolas, le 12-11-1635 ; Marie, le 18-04-1637 ; Catherine, le 14-10-1641, inhumée le 14-08-1649, et Adrien le 05-09-1644. Son père a été baptisé à Limézy le 30-01-1601. Sa mère a été baptisée à Limésy le 22-01-1602. Ses grands-parents paternels sont Robert Bérubé et Adenette Petit. 

Ses grands-parents maternels sont Nicolas Ferrecoq et Catherine Mignot. Une plaque commémorative a été apposée dans l'église de Rocquefort le 23-09-1984. 
Identification DGFQ, p. 96 
Chercheur(s) Patrick Martin-Beaulieu ; Denis Leclerc 


ARMOIRIES
« Au un de gueules, au deux de sinople ; au chef crénelé d'azur, chargé d'une fleur de lys d'or, accosté à dextre d'une gerbe de blé du même, et à senestre d'un vaisseau voguant, aussi de même. À la tête arrachée de léopard bouclée de trois annelets du même, entrelacés un et deux, brochant sur le tout.


Tout l'écusson surmonte une banderolle dorée sur laquelle sont inscrits les mots " Fide - Animo - Sapientia " signifiant " Foi - Courage - Sagesse ".»(1)(2)


ORIGINES de DAMIEN BÉRUBÉ
Notre ancêtre Damien Bérubé est originaire de Normandie. Fils de Robert Bérubé et de Catherine Ferrecoq, il a été baptisé le 2 février 1647 dans l'ancienne église de Rocquefort, canton de Fauville-en-Caux, département de la Seine-Maritime. C'est une petite commune d'environ 270 habitants, située sur le plateau de Caux, à 40 kilomètres au nord de Rouen.


Robert Bérubé, le père de Damien, a été baptisé à Rocquefort le 30 juillet 1601(1). Il n'existe aucune indication concernant son métier ni pour qui il travaillait...


Il est particulièrement intéressant de noter que le sieur Jean-Baptiste des Champs seigneur de Boishébert (1634-1662) est le parrain de Damien. Plus tard, ce dernier quitte Rocquefort pour la Nouvelle-France en compagnie de Jean-Baptiste-François (1646-1703), cousin de son parrain. Nous pouvons nous demander quels étaient les liens qui unissaient la famille du seigneur de Boishébert et celle des Bérubé ?(2)


Le certificat de baptême est conservé à l'hôtel de ville de Fauville-en-Caux.
Transcription de l'acte du baptême de Damien(3)
« Le 2 de febvrier 1647 a esté bapt. Damian fils de Rober berubé et Catherine Fercoq - nommé par Jehan bapt. deschamps Sr deboishéber et Catherine henry »


Enfants de Robert Bérubé et de Catherine Ferrecoq(4)
Jean-Baptiste, b. 1627(?);31-03-1687; (1) m. Anne Jourdain le 12-11-1647 à Rocquefort
(2) m. Suzanne Troudet le 08-07-1670 à Rocquefort
Pierre-Robert « Pisotte », b. 1630 (?);avant 1691; m. Marthe « Masette » Varin en 1654 à Envronville 
Marie, b. 18-04-1637;07-07-1705; m. Nicolas Basselin en 1655 à Flamanville;
Nicolas, b. 12-11-1639; 
Catherine, b. 14-10-1641;14-08-1649;
Adrien, b. 05-09-1644; 
Damien, b. 01-02-1647;07-03-1688; m. Jeanne Savonnet le 22-08-1679 à L'Islet (Québec)
En septembre 1984, un haut-relief sculpté par trois Bérubé de la Beauce québécoise
( Paul, Renald et René ) a été dévoilé à l'église de Rocquefort. Cet hommage à Damien fut rendu possible grâce à la générosité des trois artisans et aux dons d'une centaine de Bérubé du Canada.


ORIGINE DU NOM
Le nom de famille Bérubé est rare en France. Nous ne savons pas trop ce que ce nom signifie vraiment en français même si, phonétiquement, il a une consonnance française. Nous savons, par contre, qu'il a été écrit de différentes façons, de Berrubay à Beruby et même Derubé. (6)
Dans son article, Michel fait le résumé des théories qui tentent d'expliquer l'origine du nom Bérubé. Est-il le résultat d'une mutation du mot "berbe", un homme barbu dans les temps anciens, de "Burbe", un ancien nom Saxon ou de "Derubaix", un nom de famille belge indiquant que la personne vient de la ville de Roubaix ?


Suite à ses recherches, Michel arrive à une nouvelle hypothèse : est-ce que le nom Bérubé est une mutation du mot "Berrobi", un village basque de la province de Guipuscoa? Nous n'avons actuellement aucune preuve que le premier Berrube de Rouen était un descendant d'une famille de marchands originaires de Berrobi.


1671-1672 Le Vaisseau dit "Le St-Jean Baptiste", de 300 tonneaux dont nous avons parlé l'année précédente, partit encore de Dieppe en celle-cy, sur la fin du mois de juin pour Québec, qui est une des habitations de Canada. Il porte le sieur de la Bouteillerie, jeune gentilhomme du pays de Caux, lequel avait deux charpentiers, deux maçons, et quatre manoeuvres pour défricher les terres que le Roy lui avait données jusqu'à la concurrence de mille arpents, situées entre les Trois-Rivières et Montréal. 

Il porta aussi en ce pays-là cent hommes et vingt-six filles, qui furent amenées de Paris, dix ânes et ânesses, cinquante moutons et brebis, des draperies, des merceries, des couvertures à ceux de la Nouvelle-France et propres pour la traite de ce vaisseau, lequel en rapporta à Dieppe, le 10 janvier de l'année 1672, dix mille livres de peaux de castor, à 4 francs et demi la livre, quatre cents peaux d'orignal, des pierres, du bois, de la poix, et beaucoup d'autres choses rares, entre lesquelles il y avait un orignal vivant, et âgé d'environ six mois, un renard et douze grandes outardes, que le sieur Lusson vint présenter au Roy.(1)
David Asseline, prêtre


1) L'ARRIVÉE en NOUVELLE-FRANCE
Jean-Baptiste-François de Boishébert, futur seigneur de Rivière-Ouelle, quitte Rocquefort en juin 1671 pour Québec. Il embarque à Dieppe, fin juin, sur le "Saint-Jean-Baptiste", un vaisseau de 300 tonneaux. Les archives de Dieppe indiquent qu'il y avait avec lui quatre ouvriers, ainsi qu'une centaine d'hommes et 26 filles "du Roi".


Il est vraisemblable que Damien Bérubé, Robert Lévesque et Jacques Thiboutot furent de ce voyage, car on les retrouve comme ouvriers au service du sieur de Boishébert en la seigneurie de la Bouteillerie à Rivière-Ouelle.


Arrivé en Nouvelle-France, le futur seigneur, qui s'était vu concéder des terres entre Trois-Rivières et Montréal, craignit de s'établir sur un territoire si exposé aux attaques des Iroquois et renonça à sa concession. C'est ainsi que le 29 octobre 1672, l'intendant Talon lui concède « deux lieues de terres de front au bord du fleuve Saint-Laurent, savoir une lieue au-dessus et une au-dessous de la rivière Ouelle, cette rivière y comprise, sur une lieue et demie de profondeur ».
Au recensement de 1681, Damien se déclare maçon.


2) LA CONCESSION
En 1674, Damien reçoit en concession un lot dans la seigneurie de la Bouteillerie. Un acte notarié le 11 avril 1692 précise que Damien vit au sud-ouest de la rivière Ouelle
( Houelle ).
Ses terres ont front sur cette rivière et s'étendent sur la profondeur. Son lot mesure 12 arpents de front et 40 de profondeur.


Les enfants de Damien acquièrent, à la seconde génération, des lots au nord de la rivière. Au cours des années, à cause de nombreuses transactions, la plupart des lots ont été divisés, mais on trouve encore des propriétaires terriens du nom de Bérubé à Rivière-Ouelle.


3)Contrat de concession de Damien Bérubé*
Nous, François-Jean-Baptiste Deschamps, Ecuyer, Seigneur de la Bouteillerie,
Certifions avoir donné et concédé à Damien Berrubey, par un certificat signé de notre signe, le 27 septembre 1674, et
Donnons et concédons par ces présentes, audit Damien Berrubey, ses hoirs ou ayant cause pour en jouir à perpétuité,
Une terre de 12 arpents de large, par 40 arpents de profondeur ; bornée en front à la rivière Ouelle, d'un côté à Galeran Boucher, de l'autre côté partie par les représentants de Jacques Thiboutot et partie par les terres non-concédées ; avec tous les droits de chasse et de pêche par toute l'étendue de ladite concession,


A charge de cens et rentes seigneuriales payables à chaque année le 11 novembre, jour de la St-Martin, à la réception de notre seigneurie de la façon suivante :
Pour chacun des 12 arpents de front dix sols tournois, un chapon pour 2 arpents, et un sol de cens pour chaque arpent de front, ou au lieu de chapon, des poulardes ou de l'argent, savoir 20 sols pour chaque volaille.


Ledit Damien Berrubey pourra clore ses terres s'il le veut ; 
sera tenu et obligé de garder ou faire garder ses bestiaux pour éviter des procès et différends avec ses voisins ;
souffrira les chemins jugés nécessaires par nous ou par les officiers de notre seigneurie ; 
sera obligé de faire moudre ses grains au moulin banal de notre seigneurie lorsqu'il y en aura un ; devra tenir ou faire tenir feu et lieu sur ladite concession et travailler incessamment à l'abattis des bois. 


À défaut, la présente concession sera nulle et nous retenons toujours le droit de retrait ou de clameur en cas de vente de ladite concession en payant le prix de la vente, les frais et loyaux coûts.
Donné à la Bouteillerie, ce 1er mars 1692.


ÉMIGRATION
Les Bérubé se multiplient et émigrent. On en trouve dans toutes les régions du Québec, dans les provinces maritimes, dans l'Ouest canadien, en Nouvelle-Angleterre et dans de nombreux autres États américains.


Nous avons l'occasion de côtoyer des Bérubé américains et européens lors d'activités de l'Association. D'ailleurs, plusieurs de ces Bérubé sont membres de l'Association et en font la promotion à l'étranger. 


More About Damien Bérubé and Jeanne Savonnet:
Marriage: 22/Aug/1679, L'Islet Québec.
Children of Damien Bérubé and Jeanne Savonnet are:

     i.        Jeanne-Marguerite Bérubé, b. 27/Oct/1680, Rivière-Ouelle, de kamouraskaQuébec, d. 24/Feb/1709, Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec.

    ii.        +Pierre Bérubé, b. 04/Jan/1682, Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec, d. 04/Oct/1736, Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec.

   iii.        Ignace Bérubé, b. 1683, Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec, d. 07/Mar/1709, Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec.

  iv.        Marie-Josèphe (Josephte) Bérubé, b. 28/Oct/1684, Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec, d. 07/Mar/1688, Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec.

   v.        Marie Bérubé, b. 1685.

  vi.        Thérèse Bérubé, b. 1686, Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec, d. 07/Mar/1688, Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec.

 vii.        +Mathurin Bérubé, b. 17/Oct/1688, Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec, d. 19/Nov/1741, Rivière-Ouelle, de Kamouraska, Québec.

Terms and Conditions Privacy FAQ© 2015 Genealogy.com


Nom de fichierBerube-Armoiries.jpg
Taille du fichier67.72k
Taille150 x 170
Lié àBERUBE Damien

» Afficher tout     «Précédent «1 ... 18 19 20 21 22 23 24 25 26 ... 36» Suivant»     » Diaporama